SA PROPRE VOIX DANS L’ART ET DANS LA VIE

Walli Höfinger & Christiane Hommelsheim, © 2012
publié à ‘Vis A Vis’, de Magasin de Théatre de la Vie, Bruxelles

Artistes nous produisant sur scène et professeures de voix, nous étudions la relation entre art et enseignement. Depuis de nombreuses années, nous sommes engagées dans les recherches vocales qui ont lieu au Centre artistique international Roy Hart, en France, et ailleurs. Nous étudions les racines de l’expression vocale, depuis les sons bruts jusqu’à la voix chantée traditionnelle. Aujourd’hui, la voix est au centre de notre expression artistique.
Avec Jonathan Hart Makwaïa , nous avons travaillé sur notre nouvelle création, Birdsong, co-produite par le Théâtre de la Vie, à Bruxelles, et présentée là en 2012. Nous animons des stages de voix depuis 2006 et nous avons été certifiées « Professeur de voix Roy Hart Théâtre » en 2010. Nous animons régulièrement des stages en Allemagne et en Europe et nous fournissons occasionnellement un coaching vocal pour des créations en théâtre ou en danse.
Dans nos stages, avec les participants, nous explorons toutes les couleurs, toutes les possibilités expressives de la voix, indépendamment des normes esthétiques. Nous observons la relation entre voix et corps ainsi qu’entre voix et conscience ; nous nous aventurons au-delà des modes habituels de perception et d’utilisation de la voix.
Nous partageons toutes deux un long chemin commun, depuis nos études d’art vidéo et performance à l’Académie d’art HBK Saar, à Saarbruck, avec la professeure Ulrike Rosenbach .
La recherche de l’authenticité : tel a été le défi important, encore pertinent, que la professeure Ulrike Rosenbach a été la première à nous soumettre. Dans la vie et dans l’art, qu’est-ce qui est authentique ? Quelle est ma raison de créer artistiquement ? Est-ce que l’élan vers l’art provient de l’intérieur ou de l’extérieur de moi ? Quels sont les médiums les plus appropriés pour ce que je veux exprimer ? Que signifie ma création artistique dans la société et l’époque actuelles ?
Nous avons exploré en profondeur ces questions et développé des formes de performance à travers le mouvement, l’art vidéo, la voix et le texte. Bon nombre de nos performances ont été créées pour des lieux spécifiques, avec de fortes composantes atmosphériques et visuelles. Walli : « J’ai travaillé tout particulièrement à donner corps aux images intérieures dans l’espace, en créant des environnements par le mouvement, la projection vidéo et le son. J’ai entrepris mon parcours vocal à partir du terrain de la danse : pour moi, la voix est une partie du corps et la voix commence avec la respiration reliée au mouvement et à son potentiel énergétique. Sur scène, j’ai participé à différentes créations : je porte tout particulièrement attention à la composition avec un registre de voix étendu, dans un contexte théâtral. »
Christiane : « Depuis plusieurs années, je travaille à partir de matériaux autobiographiques. Dans mes performances, je me concentre sur le développement d’histoires personnelles à un niveau transpersonnel. De là a émergé mon intérêt particulier pour la pratique de l’improvisation qui met la personne, avec son champ biographique, directement en action dans l’instant. Le « chant appliqué » – appliquer la voix à une situation – a été au cœur de performances où j’ai créé une musique vocale pour accompagner des danseurs. »
Pendant cinq années, de 1998 à 2003, nous avons joué dans des spectacles d’improvisation interdisciplinaire au sein du groupe Magdalena Inc., avec Christopher Dell et Ruth Hommelsheim. Cette expérience a eu un fort impact sur notre évolution vocale. Nous avons été toutes deux fascinées par cet état d’ouverture exigeant, cette capacité à « ne pas savoir », et nous avons consacré plusieurs années aux recherches sur le principe d’improvisation en tant que philosophie à la fois dans la vie et dans l’art.
Ces dernières années, nous avons abordé d’autres perspectives sur la composition musicale et sur la performance. Nous composons à partir de et avec des « états vocaux », qui incluent toutes les couleurs vocales qui nous sont accessibles. La question de l’écoute est au cœur de ce travail.

Différentes écoutes de la voix
Les perspectives à partir desquelles on peut observer le phénomène complexe de la voix humaine sont innombrables. Pour nous, il s’agit d’un paysage à travers lequel nous naviguons, aux côtés des élèves quand nous enseignons, ou dans notre recherche artistique personnelle.
Voici une liste des concepts avec lesquels nous travaillons dans notre enseignement.

Voix et
authenticité • musique • chant • art • corps • mouvement • esprit • attentes • respiration • société • règles sociales • formation • esthétique • beauté • émotions • préoccupations • souhaits • imagination • souvenir • amour • toucher • impact • identité • incarnation • vérité • soutien • transformation • soin • questions • humeurs • développement personnel • simplicité • subconscient • esprit • sagesse • travail sur soi • hiérarchie • pouvoir • présence • écoute permission • humour • imagerie • états • besoins • cartographie • technique • silence • ombre • liberté • plaisir

La voix est respiration, la respiration est mouvement
Tout au long de la vie, l’ensemble de nos états d’être sont liés à la respiration. Le mouvement de la respiration est permanent et nous maintient en vie, que nous en soyons conscients ou non. Chaque état humain est reflété par la respiration et la respiration est le lien premier entre l’espace vocal et l’espace physique. L’expression vocale surfe sur la vague du souffle. L’ouverture du passage respiratoire est une étape importante pour libérer la voix.
Nous utilisons mouvement, travail corporel, exercice de souffle amenant à une relaxation profonde, pour libérer et exprimer l’énergie contenue et pour réexpérimenter la joie simple du mouvement. Cela contribue à donner corps à toujours plus de couleurs dans la voix.

Voix et identité
La voix est aussi individuelle que l’empreinte digitale, mais peu de gens ont une relation aussi neutre avec leur voix qu’avec leur empreinte digitale. Souvent, les personnes trouvent que leur voix est trop haute, trop basse, trop aiguë, trop chuchotée, etc. En nous centrant sur l’écoute et en accordant de la valeur à ce que nous entendons, nous ne passons pas notre temps à demander si c’était bon ou mauvais, mais si c’était plutôt bleu ou vert. Cette approche bienveillante encourage la personne à reconnaître sa propre expression personnelle et à la suivre. C’est pourquoi le travail individuel constitue une part vitale de notre enseignement afin de reconnaître l’individualité de chaque voix.

Voix et auto-autorisation
Nous nous intéressons à une situation d’enseignement non hiérarchique, à l’exploration de la voix en collaboration avec l’élève. Et si la voix contenait toute l’information que l’élève recherche ?
Dans notre conception de l’enseignement, les professeurs n’ont pas toutes les réponses ; ils/elles offrent à l’élève points de vue et perspectives pour qu’il/elle explore sa voix, son moi.

La voix elle-même guide et enseigne
La voix elle-même possède une sagesse prête à s’épanouir dès lors qu’on s’écarte des attentes et des jugements et qu’on commence à porter attention à ce que révèle la voix. Quand notre volonté lâche prise, nous laissons la voix trouver son chemin propre.
Par l’écoute, le questionnement, la description et la réflexion sur l’expérience, nous cultivons et développons la confiance envers notre propre intuition. Par ce processus, nous acquérons une meilleure compréhension du paysage vocal.
Ainsi nous commençons à cartographier ce paysage. En acquérant une expérience de la voix, la carte s’agrandit et, en posant des points de repère aux endroits visités, il est possible de retrouver par la suite le chemin vers ces différents lieux de la voix. Les timbres, les textures, les qualités émotionnelles deviennent accessibles et peuvent s’appliquer aux formes d’expression désirées.

La voix dans la vie et dans l’art
Cette approche fournit deux types de bénéfices : l’inspiration dans les domaines de la création artistique – composition, musique, théâtre, danse, écriture ou toute autre forme non définie par des esthétiques ; l’incarnation des voix intérieures et des couleurs personnelles à travers la voix. Ceci nous permet d’être vivant dans un plus grand nombre d’aspects de nous-mêmes.
Cette notion d’intégration revient à Alfred Wolfsohn, initiateur de cette approche de la voix dans les années 1940-1950. Imprégné de psychologie jungienne, il pensait que tous les archétypes étaient présents dans chaque être humain. Son travail novateur consistait à ouvrir le chemin vers une voix pleinement étendue et non limitée par des attentes liées au genre. Il estimait que plus on était capable de s’exprimer et de donner corps, plus le lien avec l’âme était proche.
« Apprends à chanter, ô âme » est l’une de ses phrases fréquemment citée.
Une autre approche intéressante dans ce domaine provient de Roy Hart, longtemps élève d’Alfred Wolfsohn, qui fonda plus tard le Roy Hart Theatre dans les années 1970, et qui affirmait : « Chante ta folie avant que ta folie ne te chante. »
Il semble que leurs idées, de même que celles de nombreux autres mouvements artistiques révolutionnaires des années 1960-1970, se retrouvent aujourd’hui dans les approches « corps/esprit » (body-mind centering). Le registre étendu de la voix fait à présent partie de nos habitudes d’écoute et se retrouve dans toutes sortes de démarches artistiques.
Pour nous, aujourd’hui, le but premier n’est pas tant de nous libérer de conventions sociales rigides, mais de trouver notre voix dans la vie et dans la création artistique. Nous avons à cœur d’élaborer « ce qui compte » pour nous, en tant qu’êtres humains vivant dans une société globalement connectée et virtuellement accessible.

Voix et soutien
A côté du travail individuel, nous nous intéressons au travail vocal collectif : il concerne les liens vocaux entre les êtres et il permet de toucher ce qui compte collectivement pour le groupe. C’est un espace de musique indépendant de la virtuosité. Il peut être virtuose ou non, c’est sans importance, mais il est souvent vrai.
Au fil des ans, l’idée de soutien mutuel a pris de l’importance dans notre enseignement comme dans nos collaborations artistiques.
En travaillant ensemble sur le plan artistique, nous n’associons et ne combinons pas seulement nos idées individuelles mais, parfois, de notre appui mutuel, émerge une musique inattendue. Quand il y a ainsi contribution et soutien, notre propre perception individuelle s’enrichit. Les frontières entre le soi et l’autre deviennent intentionnellement brouillées. Ce flou encourage l’émergence de nouvelles formes, dont l’auteur est multiple.
Le soutien mutuel renforce notre conviction que l’expression et la relation sont intimement liées et que l’expression vocale s’origine principalement dans notre besoin humain de communiquer.
Ecouter et être écouté !

(Traduction : Catherine Bédarida)

Walli Höfinger: art@wallihoefinger.com
Christiane Hommelsheim: mail@christianehommelsheim.de

BIRDSONG
Performance musicale et voix, Bruxelles 2012
Walli Höfinger & Christiane Hommelsheim
Consultation Vocal: Jonathan Hart-Makwaia

www.wallihoefinger.com
www.christianehommelsheim.com